Le Château-Fort de Bouillon

Le Château-Fort de Bouillon

Dressé sur trois pitons rocheux surplombant la Semois, le château fort de Bouillon, avec le dédale de ses couloirs et ses immenses salles voûtées, est considéré comme le plus ancien et le plus intéressant vestige de la féodalité en Belgique.

Les Origines

Les origines des premières fortifications remonteraient au VIIIe siècle.
Il fut immortalisé par Godefroid, chef de la première croisade (1096) et avoué du Saint Sépulcre qui engagea le château auprès de l’archevêché de Liège pour financer son expédition en Terre Sainte.

Les aménagements

Enfin, il connaîtra, sous les guerres de Louis XIV, de grands travaux d’aménagements réalisés par Vauban et sera occupé militairement jusqu’en 1830.
Mais outre sa richesse historique nourrie par le légendaire Godefroid de Bouillon, c’est bien plus qu’un bond dans le passé que vous allez effectuer en vous rendant dans l’ancienne ville ducale.

 

Le rôle militaire

Ce poste de surveillance a appartenu à la famille Ardenne-Verdun, qui exploitait également le Château-le-Duc, propriété de 2 ha entourée de murailles en bordure ouest de la forêt de Menuchenet sur les hauteurs de Bouillon, entre Mogimont et Ucimont. Au début du XIe siècle, il fait partie de la propriété du duc de Lotharingie, Gozelon Ier, arrière grand-oncle de Godefroid de Bouillon. Godefroid II le Barbu, fils de Gozelon, fortifie la butte sous la menace des invasions normandes qui va devenir le futur château fort de Bouillon.
Cette Forteresse est également stratégique de par sa position géographique en Ardenne entre Paris, Liège et Aix-la-Chapelle. Le château est envié à la fois par la couronne de France et celle du Saint-Empire! La ville de Bouillon, petite agglomération marchande entre la paroi rocheuse et la Semois, se développe également en contrebas.

Le tourisme

Laissez-vous guider par le souvenir des chevaliers et surprendre par le ballet de rapaces en plein air. Deux expositions vous présentent ces oiseaux de proies mais aussi l’évolution de l’écriture depuis le Moyen Age jusqu’à notre époque (Scriptura).
La longue crête rocheuse créée par la boucle de la Semois fut occupée, dès l’époque gauloise, par un camp fortifié au lieu-dit la Ramonette. Cette butte, sorte de tour de guet de 9 mètres de diamètre, surplombe la vallée de la Semois et est entourée de fossés taillés dans la roche.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur print
Partager sur email
consequat. odio tempus quis, libero mi, Aenean dolor suscipit elit.